mardi 3 août 2021

Anna Tamion : Droits fondamentaux et valeurs. La question d'une fondation axiologique du droit

 L'Harmattan - Juillet 2021


Les « valeurs » apparaissent fréquemment dans le discours des juristes, en particulier à propos des droits fondamentaux. Pourtant, parce qu'elles ne constituent pas un objet véritablement juridique, il semble que la science du droit contemporaine peine à en saisir la substance. La présence des valeurs dans le monde du droit, tout autant que l'impensé théorique qui l'entoure, rendent alors particulièrement nécessaire une étude approfondie sur le rapport entre valeurs et normes, c'est-à-dire sur la fondation axiologique du droit. La question des valeurs est de celles que l'on qualifie parfois de fondamentales. Elle interroge, en effet, les fondations libérales de notre ordre juridique, ainsi que notre rapport à la connaissance et à la morale. Du problème de la rationalité des valeurs aux tensions démocratiques qui en découlent, les questions recelées par les valeurs sont nombreuses et riches d'enseignements pour la science du droit.

Anna Tamion est doctorante en philosophie du droit à l'Université Paris II Panthéon-Assas.

acheter ce livre

Olivier Nkulu Kabamba : La relation médecin-patient. Approche kantienne de la pratique médicale

 L'Harmattan - Juillet 2021


Comment, à partir de la pensée du philosophe allemand Emmanuel Kant (1724-1804), peut-on appréhender la pratique médicale dans son aspect relation médecin-patient ? Partant des quatre questions principales qui structurent toute la pensée philosophique d'Emmanuel Kant, à savoir « que puis-je connaître ? », « que dois-je faire ? », « que m'est-il permis d'espérer ? », « qu'est-ce que l'homme ? », l'auteur soutient que la rationalité à la fois théorique et pratique développée par Emmanuel Kant est parmi les véritables écoles d'apprentissage lorsque l'on veut comprendre le fondement et le fonctionnement rationnels de la pratique médicale relative à la relation médecin-patient.

Olivier Nkulu Kabamba est chargé de cours à l'université de Montréal (Canada).

acheter ce livre

Justine Balibar : Qu'est-ce qu'un paysage ?

 Vrin - Juillet 2021


Le paysage s'entend en deux sens: en un sens réaliste, le paysage réel, portion d'espace physique que nous parcourons avec nos yeux mais aussi avec notre corps mobile et que nous expérimentons, 
éventuellement, avec d'autres sens que la vue; en un sens iconiste, le paysage représente dans des images de tout type. Ces deux paysages induisent des types d'expérience esthétique distincts: d'un cote l'expérience contemplative de la perception d'un espace sépare du notre par un écart ontologique infranchissable, de l'autre l'expérience immersive ou intégrative de la perception d'un espace en continuité avec le notre, dans lequel nous nous situons, aussi bien physiquement et esthétiquement que politiquement.

acheter ce livre


Vincent Calais : Nos Bienveillantes. Essai sur l'idéologie de la santé mentale

Altéris - Juillet 2021


Cet essai porte sur la « santé mentale », entendue non pas comme un concept psychiatrique ou sociologique, mais comme un paradigme organisateur de multiples discours et pratiques, idéaux, politiques publiques, institutions, et métiers. Il semble qu’aujourd’hui, on se passe plus volontiers d’agriculteurs, d’électromécaniciens, et de maçons que de psychologues. Aux audiences des tribunaux et sur les sites industriels ; dans les centres d’appels et les Centres Médico-Psychologiques ; au cœur des hôpitaux et dans les centrales nucléaires ; les « psy » délivrent un savoir, incarnent un idéal, organisent des procédures, au nom et selon les codes de la « santé mentale ».Discerner les contours de ce nouveau paradigme, en évoquant quelques traits distinctifs d’avec le modèle psychiatrique et judiciaire hérité de la Révolution Française ; éclairer la généalogie de son émergence dans le discours psychiatrique et psychanalytique, (par l’internationalisation de la nosographie issue du DSM, l’influence des mouvements dits de l’antipsychiatrie et de la psychothérapie institutionnelle, ou l’essor de la psychopathologie et de la psychodynamique du travail) ; analyser enfin les effets politiques et le substrat idéologique de ce discours : tels sont les trois axes de cet essai.

acheter ce livre


Avner Camus Perez : Spinoza ou L'insaisissable Clara Maria

 L'Harmattan - Juillet 2021


On prête à Spinoza un amour-passion pour Clara Maria, fille du Maître et médecin Franciscus Van Den Ende, qui livre son enseignement iconoclaste et hétérodoxe aux esprits neufs d'Amsterdam. Ce dernier a, dit-on, influencé, le grand philosophe, juif (déclassé) portugais-hollandais, Baruch de Spinoza. En l'absence de son père, Clara Maria, très jeune fille, cultivée et musicienne, enseigne le latin aux amis et disciples de son géniteur. Ce sera le cas de Spinoza. Une relation teintée de confrontations philosophiques et de passion amoureuse, se noue entre la jeune « enseignante » et son disciple, grand esprit du siècle. La mise en scène sur le plateau d'un texte élaboré par Avner Camus Perez, dans lequel raison et passion s'entremêlent, pour un moment théâtral plein de fougue et de sagesse.

Avner Camus Perez, auteur, metteur en scène, essayiste, comédien, ancien professeur de philosophie. Depuis vingt ans, il travaille sur l'expression dramatique en milieu scolaire et se consacre à l'écriture et la création dramatiques ainsi qu'à la mise en scène. Directeur artistique de la Compagnie du Visage ainsi que du Théâtre du Carré Rondelet à Montpellier et du Théâtre de la Carreterie à Avignon.

acheter ce livre


Boulègue (Laurence), Perrin (Michel Jean-Louis), Veyrard-Cosme (Christiane) : Ascèse et ascétisme de l’Antiquité tardive à la Renaissance. Traditions et remises en cause

 Classiques Garnier - Juillet 2021


Hérités du pythagorisme et de nombreux courants de l'Antiquité, l'ascèse et l'ascétisme, marqués par l'avènement et les évolutions du christianisme, les théories philosophiques, les créations littéraires et artistiques, de l'Antiquité tardive au Moyen Âge et à la Renaissance, contiennent de multiples acceptions et ramifications. Le présent ouvrage propose d'étudier ces aspects au croisement des domaines littéraires, philosophiques, religieux, artistiques, dans une perspective diachronique en trois volets consacrés aux théories et pratiques de l'ascèse, aux modalités de son écriture et à ses différentes figures, modèles ou contre-modèles, de l'érémitisme chrétien à la pensée humaniste.

acheter ce livre


lundi 2 août 2021

Miki Kasongo : Qu'est-ce que l'Homme ? D'Aristote au transhumanisme

 L'Harmattan - Août 2021


Qu'est-ce que l'Homme ? Si pour certains, l'Homme est défini comme un animal rationnel et politique, composé d'un corps, d'une âme et d'un esprit, pour d'autres il est une créature de Dieu faite à son image et à sa ressemblance. Cependant, dans sa folie de grandeur, l'Homme veut désormais devenir Dieu et dépasser sa finitude en recherchant l'élixir d'immortalité. Si les religions lui promettent la continuation de son existence après la mort, les techno-prophètes lui proposent d'augmenter ses capacités grâce aux avancées scientifiques et à la convergence croissante entre les nanotechnologies, les biotechnologies, l'informatique et les sciences cognitives. Comment comprendre cette identité polycéphale de l'homme depuis la nuit des temps jusqu'à aujourd'hui ? À quels enjeux éthiques, soulevés par ces nouvelles technologies, les transhumanistes ont-ils recours ?

Miki Kasongo est philosophe, il enseigne à la Faculté de l'Éducation de l'Institut Catholique de Paris, à l'Institut Catholique européen des Amériques (Parcours diocésain - Institut Gaston Jean-Michel) en Martinique, et à l'Institut Supérieur de Philosophie et de Théologie de Kolwezi en République Démocratique du Congo.

acheter ce livre


Carolin Meister et Jean-Luc Nancy : Rencontre

 Diaphanes - Août 2021


D’une rencontre est né un dialogue au sujet de la rencontre : un étonnement partagé de la possibilité qu’ait lieu l’incalculable, l’imprévisible et l’irréductible. Une curiosité pour la justesse de ce qui n’a été ni concerté ni décidé.
Hasard, providence, intrication quantique, rituel, animisme, étreinte ou porosité, pensée ou art sont autant de tentatives de tourner autour de ce qui nous échappe quand nous nous rencontrons. Et autant de façons de se rencontrer là où la philosophie reconnait que l’art lui échappe.
Ce dialogue a lieu dans une rencontre de langues dont Diaphanes a tenu à donner ensemble les versions originales autant que les traductions mutuelles.

acheter ce livre


Laurent Bachler : L'enfance, une grande question philosophique

 Erès - Août 2021


Ce livre de philosophie écrit pour toutes et tous envisage l’enfance dans toute sa richesse et son importance. L’enfance n’est pas exactement la même chose que l’enfant. L’enfant est un être humain dépendant qui a besoin de soin et d’attention. L’enfance n’est pas un état passager dont il faut sortir pour accéder à des choses plus sérieuses, c’est un ensemble d’idées, de souvenirs, de croyances, de rêves qui vivent en nous et organisent notre rapport au réel et au présent. Nous savons prendre soin des enfants. Mais comment prendre soin de l’enfance, de cette idée de l’enfance, en nous ?

Laurent Bachler, professeur agrégé de philosophie, enseigne en classes préparatoires, formateur auprès des équipes éducatives sur la question de la relation éducative, de la connaissance des adolescents et de la coopération au travail. Après des études de cinéma à New York (suny at Binghamton), il étudie la philosophie à la Sorbonne et dirige ses travaux de recherches sur les rapports entre la philosophie et la psychologie. C’est la question de la punition et des sanctions éducatives qui l’amène à se tourner vers la petite enfance. Il tient la rubrique « La philo au berceau » de la revue Spirale depuis 2012 et est membre du collège Spirale.

acheter ce livre


Emmanuelle Tabet : Méditer plume en main. Journal intime et exercice spirituel

 Classiques Garnier - Août 2021


Cet essai est une méditation sur l'écriture intime comme pratique destinée à transformer sa manière de vivre à travers une attention quotidienne à soi et à ses propres valeurs. S'appuyant sur les grands journaux d'écrivain de Maine de Biran à Henry Bauchau, d'Henri-Frédéric Amiel à Charles Juliet, il replace le journal dans le prolongement de l'exercice spirituel antique en ce que la forme d'écriture y est indissociable d'une certaine esthétique et éthique de l'existence. Cette écriture humble et quotidienne y est interrogée dans ses dimensions à la fois rituelle et incantatoire, analytique et thérapeutique, comme expérience de la maîtrise du corps et l'âme mais aussi de la déprise et de l'ouverture aux voix du monde.

Emmanuelle Tabet, spécialiste de la littérature française des XIXe et XXe siècles, est chargée de recherches au Centre d'étude de la langue et de la littérature françaises (Sorbonne Université / CNRS).

acheter ce livre


Alain Le Gallo (dir.) : La Personne, fortunes d’une antique singularité juridique

 Classiques Garnier - Août 2021


Marcel Mauss montrait en 1938 que la notion de personne, qui semble couler de source, résulte en fait d'une lente élaboration, depuis l'individu d'abord réduit à son rôle au sein du groupe social figurant seul l'unité fondamentale, jusqu'à sa consécration moderne comme nouvelle singularité essentielle. Notion récente, donc, dont on s'attache ici à suivre la multiple et complexe évolution à partir de sa première expression juridique dans la Rome antique, jusqu'à sa sacralisation occidentale sous l'espèce des droits de l'homme. Mais notion encore vulnérable : on s'est interrogé sur sa contestation, au sein de modèles culturels concurrents ou en raison des dernières mutations sociétales. A-t-elle vocation aussi universelle qu'on le dit ?

Alain Le Gallo, normalien agrégé, diplômé de l'IEP Paris, professeur de chaire supérieure à la retraite, a enseigné pendant 37 ans en classes préparatoires, dont 27 en « khâgne » et « chartes » à Henri IV. Actuellement professeur associé à l'ICES et membre du CRICES, il travaille sur les littératures française et latine, et a contribué dans cette collection au volume Pouvoir, rhétorique et justice.

acheter ce livre



jeudi 29 juillet 2021

Renaud Barbaras et Jocelyn Benoist (dir.) : Phénoménologie et psychanalyse. Hommage à Guy-Félix Duportail

 Hermann - Juillet 2021


Guy-Félix Duportail (1952-2018) a, tout au long de son chemin de pensée, maintenu le cap d’une interrogation philosophique de la psychanalyse. À l’intersection des deux disciplines, il a formé des générations d’étudiants et développé une œuvre absolument singulière, au fil de nombreux livres. Il a également, dans cet esprit, créé et dirigé la collection « Tuchè » aux Éditions Hermann. Il nous a brutalement été ravi le 23 mars 2018 au soir d’un colloque. Un certain nombre d’acteurs de la philosophie contemporaine, ses collègues et ses amis, reviennent ici sur cette figure exceptionnelle de la philosophie française d’aujourd’hui et poursuivent chacun à leur façon le chantier qu’il a ouvert, convaincus de la nécessité de renouveler, pour le bénéfice mutuel de ces disciplines, une discussion sans préjugé entre philosophie et psychanalyse. Dans le débat ainsi engagé, où, conformément à la pensée dialogique qui était celle de Guy-Félix Duportail, se font entendre une réelle multiplicité de voix et de sensibilités philosophiques, la phénoménologie, qui constituait sans doute sa langue philosophique privilégiée, joue un rôle central. Que peut-elle, aujourd’hui, nous dire sur la psychanalyse ? Et, réciproquement, que peut-elle encore en apprendre ?

acheter ce livre

samedi 17 juillet 2021

Revue internationale Michel Henry n°10 – 2019-2020 : Notes sur Kierkegaard. Variations sur l'existence

Presses Universitaires de Louvain - Juillet 2021


Ce numéro s'inscrit dans la continuité des travaux éditoriaux du Fonds Michel Henry et poursuit un double objectif. En premier lieu, la publication des notes inédites de Michel Henry sur Kierkegaard. En second lieu, refaire l'histoire du "moment de l'existence" en prenant en compte ses variations oubliées et occultées. Un tel travail est en réalité un horizon de recherche et il serait vain de prétendre vouloir le clôturer en un seul numéro. Il doit en ce sens constituer un travail d'équipe que nous avons jugé opportun de commencer ici parce que précisément Kierkegaard est moins le "père de l'existentialisme" que l'initiateur des pensées de l'existence dont la réception en philosophie dite française ne fut absolument pas une évidence...

acheter ce livre

Jean-Michel Durafour : Tchernobyliana. Esthétique et cosmologie de l’âge radioactif

 Vrin - Juillet 2021


Le 26 avril 1986 à 1 h 23 mn 44 s, le cœur du réacteur n° 4 de la centrale Lénine de Tchernobyl explose. À travers l’étude de plusieurs gestes artistiques, cet essai interroge ce qu’un tel événement, impliquant des temporalités au-delà de l’expérience humaine possible, a changé dans notre regard et notre façon de faire des images. Contrairement à la bombe atomique, qui a donné lieu à des régimes de représentation ex-orbitants, par leurs surcroîts pyrotechniques et olympiens, la première grande catastrophe environnementale du nucléaire civil ne peut être approchée que par une esthétique in-oculée où le regard est partout orienté dans une menace obscure, sourde et infernale. Trois propositions principales : la radioactivité est moins, pour l’art, un objet de représentation qu’une manière de regarder; les images du vivant contaminé par la radioactivité (nucléarisé) exigent un regard humain énucléé; un art de la radioactivité produit une esthétique radieuse.

acheter ce livre

Rodolphe Olcèse : Le Surgissement des archives

 PU de Saint-Etienne - Juillet 2021


Le Surgissement des archives montre la place du remploi dans les pratiques filmiques contemporaines. Le réemploi y est étudié comme une forme filmique de tout premier ordre, à partir des notions de traduction, de dialogue, de rythme ou d'événement. Ce livre cherche également à montrer comment l'image est devenue, avec les outils contemporains, un organe de transformation du monde lui-même dans lequel elle s'insère. À ce titre, il fait l'hypothèse que les films de remploi doivent être envisagés comme des dispositifs utopiques.

Rodolphe Olcèse est maître de conférences en esthétique et science de l'art. Il enseigne dans le département Arts plastiques de l'Université Jean Monnet Saint-Étienne.

acheter ce livre

Bernadin Sedjro Boko : La subjectivité vivante. Essai d'introduction à la phénoménologie

 Spinelle - Juillet 2021


La subjectivité vivante est un projet de compréhension de l’humain à partir de la vie. Certes, il y a dans la philosophie à coups de marteau de Nietzsche une annonce de notre déploiement de l’ego à partir de la vie. Toutefois, l’ego vivant reste une saisie de l’humain à partir de son essence qu’est la vie. Nous penserons, l’ego vivant, en tant que subjectivité vivante, en inférant qu’une telle compréhension est la seule modalité qui peut offrir une description radicale de notre condition humaine. Comprendre l’humain à partir de la vie, c’est le comprendre à partir de son archi-phénomène qu’est la vie. Si l’archi-phénomène est la vie, comment s’insère-t-il dans l’histoire de la philosophie moderne initiée par Descartes ? En nous inspirant de Heidegger qui parle de « l’oubli de l’être », le résultat de ladite enquête est « l’oubli de la vie ». Toutefois, il y a eu un commencement perdu de la pensée de la vie avec Descartes. C’est pourquoi, Henry essaie de renouer avec « les intuitions cruciales du cartésianisme du commencement » qui n’ont pas pu aboutir parce que Descartes s’est empressé de définir la pensée comme « intellectus sive ratio ». Notre essai d’introduction à la phénoménologie est donc une lecture de l’histoire de la phénoménologie à partir de la vie comme archi-phénomène.

Bernadin Sèdjro Boko, religieux capucin, est titulaire d’un doctorat d’état en philosophie de l’université de Poitiers et d’un master en théologie option éthique de Domuni universitas. Il est Directeur des études à l’Institut de philosophie et du franciscanisme de l’ordre des frères mineurs capucins au Bénin et enseignant de philosophie au grand séminaire de Djimè.

acheter ce livre

Annabelle Bonnet : Léontine Zanta. Histoire oubliée de la première docteure française en philosophie

L'Harmattan - Juillet 2021


Léontine Zanta (1878-1942) est la première femme française docteure en philosophie. Transgression symbolique, popularité médiatique, la reconnaissance d'une femme philosophe ne s'était jamais présentée comme telle sous la République. Si son caractère de pionnière résonne comme une évidence, à tel point que la doctoresse inspirera même la jeune Simone de Beauvoir dans son désir d'étudier la philosophie, pourquoi a-t-elle alors été oubliée de nos mémoires ? Une enquête intellectuelle, dont cette biographie est le résultat, était donc nécessaire pour nous mettre face à ce destin déroutant.

Annabelle Bonnet est diplômée de philosophie et de sociologie, docteure en sociologie de l'EHESS, actuellement chercheure associée au CESPRA, EHESS/CNRS et rattachée au laboratoire de Politiques Sociales de la UFES (Brésil).

acheter ce livre


Alain Brossat : Le Diable est dans les détails. Suivi de : Le cinéma comme fabrique de la grammaire des espèces

 L'Harmattan - Juillet 2021


Dans ces deux essais, la notion de grammaire des espèces est mise à l'épreuve dans l'usage qu'en fait le cinéma. Le propre du cinéma, comme art et technique, est de travailler en premier lieu sur la mise en visibilité des sujets humains en tant que corps. Ici surgit d'emblée l'enjeu des phénotypes, c'est-à-dire de la relation qui s'établit dans le champ du visuel et de l'observable entre un corps singulier, un groupe de corps humains, et une catégorie. La grammaire des espèces, au cinéma, c'est le mode d'épinglage, de classification et de hiérarchisation des sujets-corps selon leurs propriétés phénotypiques : la présentation d'un corps sur le mode propre à le faire apparaître comme ce qu'il est supposé être. Cette opération a des conséquences lourdes et irréversibles. Les logiques de la grammaire des espèces et l'esprit de la démocratie moderne ne font pas bon ménage. Comment le cinéma se fraie-t-il un chemin entre les premières et le second ? Telle est l'interrogation au coeur de cet ouvrage.

Alain Brossat enseigne la philosophie à la National Yang Ming Chiao Tung University, à Taïwan.

acheter ce livre