dimanche 26 janvier 2020

Frédéric Worms et Claire Marin (dirs.) : Naître et renaître

PUF - Janvier 2020 - Questions de soin


Cet ouvrage explore la complexité et la richesse de l'événement de la naissance, la diversité des approches sociales et culturelles, la force des enjeux qui en découlent, qu'ils soient psychiques ou politiques. Comment se déroule une naissance, quels soins l'entourent, la précèdent, la prolongent, l'accompagnent ? Quels sont ceux et celles, parents, soignants, figures médicales ou symboliques, mythologiques ou magiques, qui participent à la naissance ou à la renaissance d'un individu ? Autour du paradigme de la naissance, se croisent d'anciennes questions et de véritables défis contemporains autour de la conception et de la fabrication des enfants. Que nous apprennent ceux qui accueillent les nouveau-nés et secondent leurs parents, mais aussi ceux qui entendent dans la souffrance d'un adolescent ou d'un adulte la douleur d'une impossible naissance à soi ?

Claire Marin est professeure de philosophie en classes préparatoires aux grandes écoles et membre associé de l'ENS-Ulm. Ses recherches portent sur les épreuves de la vie. Elle est notamment l'auteure de Violences de la maladie, violence de la vie (Armand Colin, 2008, Prix d'éthique Pierre Simon), Hors de moi (Allia, 2008, Prix de l'Aca­démie de médecine), L'homme sans fièvre (Armand Colin, 2013), La maladie, catastrophe intime (Puf, 2014) et Rupture(s) (L'Observatoire, 2019). Frédéric Worms est professeur de philosophie à l'ENS, où il dirige le Centre international d'étude de la philosophie française contemporaine. Il a dirigé aux Puf l'édition critique des oeuvres de Bergson et y est notamment l'auteur de Bergson ou les deux sens de la vie et du Moment du soin. A quoi tenons-nous ? (2010). Dans la collection " Questions de soin ", il est l'auteur d'A quels soins se fier ? Conversations avec Winicott (codir. avec Claire Marin, 2015) et Les Classiques du soin (codir. avec Céline Lefève, Lazare Benaroyo, 2015).

acheter ce livre

Adolfo Sanchez Vazquez : Philosophie de la Praxis

Delga - Janvier 2020


« La catégorie de praxis devient dans le marxisme la catégorie centrale. À la lumière de celle-ci, il faut aborder les problèmes de la connaissance, de l’histoire, de la société et de l’être lui-même. » Fort de ce primat, l’ambition affichée dans ce livre par Adolfo Sánchez Vázquez, sans doute le plus grand penseur marxiste latino-américain, est d’avoir « essayé d’élever la conscience philosophique de l’activité pratique matérielle [praxis] de l’homme ».
Parmi les multiples niveaux de ce livre sans équivalent, deux semblent saillir encore plus opportunément que les autres pour féconder notre présent :
– la conscience ordinaire qui à travers sa praxis prend pour objet le monde pour le transformer, ne prend pas par contre spontanément la praxis pour objet, qui apparaît donc comme un angle mort de la conscience bien que cette dernière paradoxalement en émane ontologiquement (voir les Thèses sur Feuerbach de Marx).
– ordinairement, bien que les praxis individuelles transformant le monde soient par définition intentionnelles, la praxis commune globale résultante de toutes ces praxis intentionnelles est, elle, non intentionnelle.
L’idéologie libérale a su enrôler ces deux taches aveugles de l’homme « pré-historique » en les exhaussant au rang de dogme : l’idéologie d’une « société civile » comme résultante du télescopage entropique de praxis non réflexives sou
mises à la seule main invisible du marché.
Il s’agira alors pour Adolfo Sánchez Vázquez de montrer que l’accumulation exponentielle des contradictions actuelles du libéralisme débridé nous fait basculer dans une phase d’accélération du développement historique dont la résolution décisive ne pourra se produire que par un saut qualitatif, prenant à rebours le libéralisme et la conscience ordinaire sur les deux points précités et devant se traduire par le fait :
– d’une authentique conscience de la praxis, qui devient objet pour la conscience. Le réel devient rationnel.
– que cette prise de conscience, conjuguée à la coïncidence éprouvée des intérêts des subalternes dans la promiscuité des luttes de classes grandissantes, conduira à travers l’émergence de fins communes à une praxis commune intentionnelle (la planification de l’appropriation collective des moyens de production, le socialisme). Le rationnel devient réel.

ADOLFO SÁNCHEZ VÁZQUEZ (1915-2011), professeur de philosophie à l’université autonome de Mexico, auteur de nombreux ouvrages. Membre du PCE, il fut un combattant actif pendant la guerre civile espagnole, puis dut émigrer au Mexique.

acheter ce livre

Marc Feix, Marie-Jo Thiel, Paul-H Dembinski (dirs) : Peuple et populisme, identité et nation. Quelle contribution à la paix ? Quelles perspectives européennes ?

 Presses universitaires de Strasbourg - Janvier 2020 - Chemins d'éthique


Peuple, populisme, identité et nation sont quatre mots utilisés comme slogans dans une cacophonie encore amplifiée par les réseaux sociaux. Or, lorsque les mots se vident de leur sens à force d'avoir été maltraités et manipulés, le dialogue devient impossible. Les auteurs de ce volume se penchent sur ces termes, en se tournant vers l'Ecriture et les traditions chrétiennes, pour préciser leur portée dans l'Europe d'aujourd'hui. Ils proposent ainsi au lecteur de mieux cerner la complexité de ces thématiques politiques, à rebours des discours réducteurs. Ce travail est le fruit d'une collaboration originale de l'Association internationale pour l'enseignement social chrétien (AIESC) et de la Faculté de théologie catholique de l'Université de Strasbourg.

acheter ce livre

samedi 25 janvier 2020

Judith Michalet : Deleuze, penseur de l'image

PU Vincennes - Janvier 2020 - La philosophie hors de soi


De la peinture de Francis Bacon aux films d'Alain Resnais, les œuvres visuelles de prédilection de Gilles Deleuze s'inscrivent dans une esthétique qui valorise l'excès, l'errance et la sublimation. De l'hystérie en peinture au surgissement de l'image-temps au cinéma, Deleuze promeut la propagation directe des forces que l'image véhicule, privilégiant la pure présence de ce qui est image. Sa critique de la mimésis et des distances réflexives de la représentation témoigne d'une forte défense des états de fusion et d'une fuite dans l'imaginaire. L'approche philosophique de Deleuze a pour singularité de penser l'image sans transcendance, sans manque et sans absence. Ce livre invite à considérer les origines et les conséquences d'une telle affirmation de l'immanence de l'image, y compris ses contradictions, tout en ouvrant un questionnement plus général sur le rapport entre image et subjectivité.

acheter ce livre

Jean-Marc Lévy-Leblond : Le Tube à essais. Effervesciences

Le Seuil - Janvier 2020 - Science ouverte


Ce livre rhapsodique réunit des essais sur l'histoire, la culture, la philosophie, la littérature, la langue, des sciences modernes. Il s'agit, comme dans une éprouvette de chimiste, de provoquer des réactions entre ces diverses matières de pensée, dans l'espoir de voir se produire des combinaisons inédites et stimulantes.
La science aujourd'hui est trop complexe quant à son travail propre, trop impliquée dans les rapports sociaux, trop liée aux formes idéologiques dominantes, pour n'être analysée qu'en termes épistémologiques, sociologiques ou historiques séparés. C'est de tous côtés à la fois qu'il s'agit de la comprendre – et, peut-être, de la transformer.
De la confrontation entre une histoire de la science à venir, une analyse du réel selon la physique, une réflexion sur les rapports de Simone Weil ou de Bergson avec la science, une relecture moderne de Lucrèce, un apologue sur l'ignorance savante, une visite au chat de Schrödinger, une lettre à Marie Curie et une autre à Gustave Flaubert, un éloge des controverses, une lecture critique de la culture scientifique, un divertissement sur la chute des astronomes dans les puits, un scénario de science-friction, etc., on souhaite que se dégage une certaine effervesc(i)ence.

Jean-Marc Lévy-Leblond, professeur émérite de l'université de Nice, est physicien, essayiste et éditeur. Il est aujourd'hui l'un des meilleurs artisans de la " mise en culture " des sciences.

acheter ce livre

Jean-Pierre Ehm : Engendrements. L'au-delà de la logique des fonctionnements

AFNIL - Janvier 2020


Une première découverte en a suscité d’autres en cascade; l’importance d’un isolat géographique dans la naissance des civilisations conduit à révéler deux autres artifices, le châssis et le conduit, tout aussi indispensables. Tous les trois sont retrouvés, non seulement dans les sociétés humaines, mais aussi, dans tout ce qui vit. Les mondes vivants et sociaux utilisent en outre les mêmes procédures dites émergentes pour naître et évoluer dont l’une, la différenciation organiciste conduit à la formation des organes au sein d’un organisme vivant, ainsi qu’aux métiers dans la société humaine. Enfin, il apparaît que le monde de l’esprit exploite lui aussi les mêmes artifices, les mêmes processus émergents et, cerise sur le gâteau, l’on réalise que le processus de différenciation organiciste correspond à la dialectique utilisée par les philosophes dans le domaine de l’esprit. La nature vivante philosophe sans le savoir alors qu’elle n’est pas douée de raison. Si elle le fait aussi bien malgré cette déficience, c’est que la dialectique n’est pas rationnelle. Hegel pourtant voit la dialectique prendre corps avec la raison; nous montrerons qu’il s’est égaré, lui est ses suiveurs. Il s’agit donc bien d’une aventure, car l’on risque de s’y trouver parfois dépaysé, plus précisément déconcerté. Elle ne sera permise qu’à la condition d’apprécier les fonctionnements et les engendrements comme des processus radicalement différents; à ce prix, cette lecture apporte de la fraîcheur dans le paysage intellectuel contemporain qui semble tourner en rond entre l’érudition et le refrain. Qu’on juge cette ouverture bonne ou mauvaise, l’on ne pourra lui faire le reproche de ressasser des idées éculées.

acheter ce livre

vendredi 24 janvier 2020

Chantal Jaquet, Pierre-François Moreau, Pascal Sévérac (dirs.) : Spinoza transatlantique. Les interprétations américaines actuelles

Editions de la Sorbonne - Janvier 2020


Dans cet ouvrage, les principaux philosophes et historiens de la philosophie des États-Unis, spécialistes de Spinoza, présentent leurs interprétations et dialoguent avec leurs homologues français. C'est la première fois qu'une discussion systématique entre ces deux traditions a lieu. Elle fait suite au dialogue engagé entre Italiens et Français dans le volume Spinoza transalpin [Éditions de la Sorbonne, 2014).
Si la philosophie ignore les nationalismes, elle n'ignore pas les langues. Ainsi se créent dans chaque pays des traditions d'interprétation : elles partagent des références communes, lisent les auteurs selon des problématiques liées à leur histoire et s'expriment dans des styles spécifiques, propres à leur formation et à leurs institutions. Loin de gêner le débat, ces différences rendent au contraire nécessaires les confrontations.
Cette rencontre révèle que les philosophes américains prennent en compte les analyses de Gueroult, Matheron, Althusser ou Deleuze pour les prolonger, les contester ou les mesurer à leurs propres recherches. Elle témoigne surtout d'une évolution du commentaire. Il fut un temps où la lecture américaine se concentrait sur la logique et la métaphysique, alors que les questions d'éthique et de politique ainsi que les discussions sur la religion semblaient un domaine réservé à la recherche française. Il apparaît maintenant que ces frontières se dissolvent et que durant ces dernières années, les thématiques de la communauté, de la superstition, de l'objectivité du bien et du mal, de la générosité se développent outre-Atlantique dans de nouvelles perspectives.

Étienne Balibar, Steven Barbone, Laurent Bove, Edwin Curley, Michael Della Rocca, Simon B. Duffy, Daniel Garber, Pascale Gillot, Céline Hervet, Jonathan Israel, Chantal Jaquet, Mogens Lærke, Jacqueline Lagrée, Yitzhak Melamed, Warren Montag, Pierre-François Moreau, Steven Nadler, Knox Peden, Alison Peterman, Charles Ramond, Michael Rosenthal, Pascal Sévérac, Hasana Sharp, Jack Stetter, Ariel Suhamy, Lorenzo Vinciguerra

acheter ce livre

Études sartriennes 2019, n° 23 : Sur les concepts d’histoire. Sartre en dialogue

Classiques Garnier - Janvier 2020


SUR LES CONCEPTS D’HISTOIRE
SARTRE EN DIALOGUE

Chiara Collamati
Introduction /
Introduction 11

Alexandre Feron
Dépasser le relativisme historique.
Merleau-Ponty et Sartre face à Aron /
Beyond historical relativism.
Merleau-Ponty and Sartre confronted with Aron 17

Chiara Collamati
Du cercle à la spirale.
Totalité ouverte et structures du temps historique /
From the circle to the spiral.
Open totality and the structures of historical time 41

Hervé Oulc’hen
Comment cartographier une totalité ?
Le « marxisme tardif » de Fredric Jameson /
How to map a totality? Fredric Jameson’s “late Marxism” 63

Matthias Lievens
L’hypothèse machiavélienne de Sartre.
Le conflit comme garant de la liberté /
Sartre’s Machiavellian hypothesis.
Conflict as the guarantor of freedom 85

Alix Bouffard
Processus et histoire chez Sartre et Lukács /
Process and history in Sartre and Lukács 109

Jérôme Lamy et Arnaud Saint-Martin
Des modes d’existentialisme des techniques ?
Une relecture de la Critique de la raison dialectique /
Are there existentialist modes of technology?
A rereading of the Critique de la raison dialectique 135

VARIA

Gilles Philippe
Les protocoles rédactionnels de La Reine Albemarle /
The writing techniques of La Reine Albemarle 151

Jean Bourgault
« Un rêve de pierre ». À propos du « Fragment
d’un journal romain » de Jean-Paul Sartre /
“A stone dream”. On Jean-Paul Sartre’s
“Fragment d’un journal romain” 169

Alain Corbellari
Sartre et le mythe tristanien /
Sartre and the myth of Tristan 189

Alexis Chabot
Le paradis perdu, un mystère sartrien /
Paradise lost, a Sartrian mystery 209

Résumés/Abstracts 227

acheter ce livre

Revue d'histoire de la pensée économique 2019 – 2, n° 8 : Y a-t-il une économie politique républicaine ?

Classiques Garnier - Janvier 2020



Cyrille Ferraton
Vision et analyse chez Robert Heilbroner 15
Patrick Mardellat
Marx, phénoménologie de la pauvreté
et mise au jour du commun 37
Cécile Renouard
De la personne comme don à la justice des communs.
Essai à partir de Martha Nussbaum 57
Adrien Vila
Du dollar-compensé au 100 % Monnaie.
La réponse d’Irving Fisher à la crise de 1929 81

SYMPOSIUM
Y A-T-IL UNE ÉCONOMIE POLITIQUE RÉPUBLICAINE ?

Thierry Demals, Alexandra Hyard
Introduction. L’économie politique et la république 111
Jean-Fabien Spitz
Droit de propriété et droit de nécessité chez Grotius.
Les fondements philosophiques de l’État social 125
Joël Thomas Ravix
Francis Bacon et William Petty.
Une autre économie politique républicaine ? 153
Catherine Larrère
Des républiques commerçantes à l’économie politique
républicaine. La question du territoire au xviiie siècle 185
Christopher Hamel
Diderot contre la physiocratie. Une critique républicaine ? 207
Michel Bellet, Philippe Solal
La notion de propriété chez Sismondi.
Un premier positionnement à partir des Nouveaux principes 241

REVUE DES LIVRES

Ryuzo Kuroki et Yusuke Ando (éd.), The Foundations
of Political Economy and Social Reform : Economy and Society
in Eighteenth-Century France (Christophe Depoortère) 271
Amanar Akhabbar, Wassily Leontief et la science économique
(François Etner) 274
Ragip Ege et Herrade Igersheim (éd.), The Individual
and the Other in Economic Thought (Dorian Jullien) 279
Nicolas Piluso, Fiches des Théories économiques de la monnaie.
Rappels de cours et exercices corrigés (Faruk Ülgen) 285
Résumés 289
Adresses professionnelles des auteurs 295

acheter ce livre

jeudi 23 janvier 2020

Corine Pelluchon : Pour comprendre Levinas. Un philosophe pour notre temps

Le Seuil - Janvier 2020 - La Couleur des idées


Emmanuel Levinas a renouvelé en profondeur la philosophie, qu'il s'agisse de la définition de la subjectivité par la responsabilité, des implications politiques de cette conception du sujet ou de son insistance sur la corporéité, pensée comme vulnérabilité ou associée à une phénoménologie du " vivre de " et des nourritures.
Dans un séminaire qui s'adressait à des étudiants en philosophie et à des soignants, Corine Pelluchon donne les clefs pour comprendre cette œuvre exigeante et communique une expérience de pensée liée à la manière dont la réflexion et le style de Levinas l'ont bouleversée. Elle montre en quel sens il a inspiré ses propres travaux, qui prolongent et parfois discutent ses thèses, soulignant aussi l'actualité de Levinas, y compris lorsqu'on s'intéresse à des sujets sur lesquels il ne s'est pas exprimé, comme la médecine, l'écologie et le rapport aux animaux.

Corine Pelluchon est philosophe et professeur à l'université Gustave-Eiffel. Elle a publié une dizaine d'ouvrages, parmi lesquels Les Nourritures. Philosophie du corps politique (Seuil, 2015, Points, 2020) et Éthique de la considération (Seuil, 2018). Son œuvre a été récompensé en 2020 par le prix de la pensée critique Günther Anders.

acheter ce livre

Mohammed Iqbal : La reconstruction de la pensée religieuse en Islam

Gallimard - Janvier 2020 - Bibliothèque des idées


La pensée de Mohammed Iqbal (1877-1938) commence à être identifiée comme une ressource majeure par la nouvelle génération des intellectuels musulmans en quête d’un Islam ouvert, capable de se repenser tout en contribuant de manière créative au débat désormais mondial sur le trajet de la sécularisation. Iqbal, honoré au Pakistan comme un père fondateur, a été formé à Cambridge et c’est donc en anglais qu’il publie en 1934 La Reconstruction de la pensée religieuse en Islam, son livre majeur. L’ambition de celui-ci est de «repenser le système total de l’Islam sans rompre complètement avec le passé». À cette fin, le texte coranique est ici relu en dialogue avec les philosophes occidentaux de son temps, notamment Whitehead ou Bergson. L’entreprise d’Iqbal n’a pas ainsi pour seul objet de tirer l’Islam de sa trop longue «pétrification» qu’il fait remonter à la destruction de Bagdad en 1258. Il est également de répondre aux interrogations de la civilisation contemporaine dans une perspective résolument universaliste, dont il énonce clairement le programme : «L’humanité a besoin de trois choses aujourd’hui : une interprétation spirituelle de l’univers, une émancipation spirituelle de l’individu et des principes fondamentaux de portée universelle orientant l’évolution de la société humaine sur une base spirituelle.» Cette inspiration novatrice a valu à Mohammed Iqbal le qualificatif de «Luther de l’islam», ce qui indique la vigueur de sa «reconstruction», incontournable pour l’élaboration d’une pensée islamique anti-traditionaliste. De là, l’importance de mettre une telle œuvre à la portée des lecteurs francophones, ce qui est chose faite avec cet ouvrage traduit, présenté et richement annoté par Abdennour Bidar, l’un des chefs de file en Europe de l’effort intellectuel et spirituel pour repenser l’Islam.

acheter ce livre

Alexandre Gefen et Sandra Laugier (dir.) : Le pouvoir des liens faibles

Cnrs - Janvier 2020 - Philosophie/Politique/Histoire des idées


Largement ignorés par la réflexion éthique et politique, les " liens faibles " sont pourtant au coeur des formes contemporaines d'attachement et d'attention aux autres : dans les réseaux sociaux, dans la sphère culturelle, dans notre rapport à l'espace urbain ou à l'environnement, ou encore dans l'espace démocratique du commun.
Si la notion de " liens faibles " a été initialement forgée par le sociologue Granovetter pour rendre compte des ressources sociales inaccessibles aux liens forts (comme la famille, l'amour, l'amitié, le travail, etc.), elle permet d'interroger notre rapport aux visages, objets, musiques, personnages de fiction, aux sentiments, aux lieux et situations du quotidien qui déterminent notre relation aux autres. Grâce à cette notion, nous pouvons observer en quel sens nos affinités esthétiques ou encore nos engagements éthiques et politiques infléchissent nos existences.
C'est donc aux ressources du concept de " liens faibles " pour saisir notre monde commun que se consacre ce volume polyphonique, avec l'ambition de rendre sensible la texture invisible de nos vies et de nos attachements ordinaires.

Alexandre Gefen est directeur de recherche à l'université Sorbonne Nouvelle-Paris 3. Ses travaux portent principalement sur la théorie littéraire appliquée à la littérature française contemporaine. Fondateur de Fabula.org, critique littéraire, il est l'auteur de Réparer le monde. La littérature française face au XXIe siècle (Corti, 2017).
Sandra Laugier est professeure de philosophie à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et membre de l'IUF. Spécialiste de philosophie contemporaine et de philosophie du langage, notamment de Wittgenstein et d'Austin, elle a traduit les ouvrages de Stanley Cavell, et a développé ses approches en philosophie morale et en théorie de la démocratie. Elle a fait paraître Nos vies en séries (Climats, 2019) et, sous sa direction (avec E. Ferrarese), Formes de vie (CNRS Éditions, 2018).

acheter ce livre