dimanche 31 août 2014

Jean-Paul Scot : Jaurès et le réformisme révolutionnaire

Seuil - 28 août 2014

http://www.amazon.fr/gp/product/2021155099/ref=as_li_tl?ie=UTF8&camp=1642&creative=19458&creativeASIN=2021155099&linkCode=as2&tag=leslivrdephil-21

En ces temps où le " social-libéralisme " est devenu la ligne officielle du Parti socialiste et du Président Hollande, Jaurès ne manquera pas aussi d'être célébré comme le réformiste qui pensa un socialisme alternatif au marxisme révolutionnaire. Le livre de J.-P. Scot apporte un éclairage nouveau sur la pensée de Jaurès et vient à point nommé démystifier les récupérations abusives. Loin d'être antimarxiste, Jaurès articule toute son œuvre et son combat politique sur, dit-il : " ce que Marx a nommé magnifiquement l'évolution révolutionnaire ".
Cet oxymore désigne une succession de réformes " qui annoncent et préparent la société nouvelle, et par leur force organique hâtent la disparition du monde ancien ". On a souvent interprété les discours révolutionnaires de Jaurès soit comme une concession tactique nécessaire à l'unité de la gauche, soit comme une posture adaptée à l'exercice de l'opposition. En retraçant le parcours intellectuel et politique de Jaurès, J.-P.
Scot montre au contraire comment la stratégie d'une réforme révolutionnaire tendue vers un au-delà du capitalisme, constitue la clé de lecture de tous ses combats pour la république, la démocratie et le socialisme. 

> acheter ce livre : Amazon, Decitre ...

François-Xavier Bellamy : Les déshérités ou l'urgence de transmettre

Plon - 28 août 2014 

http://www.amazon.fr/gp/product/2259223435/ref=as_li_tl?ie=UTF8&camp=1642&creative=19458&creativeASIN=2259223435&linkCode=as2&tag=leslivrdephil-21

Cinquante ans après Les Héritiers : les étudiants et la culture de Pierre Bourdieu, paru en 1964, François-Xavier Bellamy dresse le constat suivant : nous voulons toujours éduquer mais nous ne voulons plus transmettre. Cette crise de la culture n'est pas le résultat d'un problème de moyens, de financement ou de gestion. Il s'est produit, dans nos sociétés occidentales, un phénomène unique, une rupture inédite : une génération s'est refusée à transmettre à la suivante ce qu'elle avait à lui donner, l'ensemble du savoir, des repères, de l'expérience humaine qui constituait son héritage. Dans cet ouvrage, l'auteur pose la question : comment reconstruire le dialogue des générations ? Et trace des pistes pour ne pas laisser dans le dénuement une génération qui crie qu'elle ne veut pas mourir.

Eric Martin et Maxime Quellet : La tyrannie de la valeur. Débats pour le renouvellement de la théorie critique

Ecosociété (Editions) - 8 septembre 2014

http://www.amazon.fr/gp/product/2897191538/ref=as_li_tl?ie=UTF8&camp=1642&creative=19458&creativeASIN=2897191538&linkCode=as2&tag=leslivrdephil-21 

La dernière crise financière de 2008, si elle n’a pas fondamentalement changé les règles du jeu, aura néanmoins permis de ramener sur la place publique les débats autour de la nature du capitalisme et de sa critique, si bien que la figure de Karl Marx fut ramenée à l’avant-scène. Or, malgré cette "renaissance" l’évolution du discours critique reste limitée, au point où les auteurs de "La tyrannie de la valeur" avancent l’idée que la crise du capitalisme entraine au même moment une crise de l’anticapitalisme.
Comme le font remarquer à juste titre les représentants du courant théorique dit de "la critique de la valeur" (Wertkritik), l’essentiel du discours des mouvements Occupy et autres se limite à critiquer les vilains "spéculateurs", la "haute" finance, ou encore l’élite du "1%".

> acheter ce livre : Decitre, Amazon ...
 

Bernard Andrieu : Donner le vertige - Les arts immersifs

Liber - Août 2014


http://www.amazon.fr/gp/product/2895784353/ref=as_li_tl?ie=UTF8&camp=1642&creative=19458&creativeASIN=2895784353&linkCode=as2&tag=leslivrdephil-21

Ce livre s'inscrit dans un projet d'anthropologie sensorielle de l'intime. On y montre comment l'expérience du vertige dévoile une part cachée de notre écologie corporelle : plonger dans son corps, lorsque le vertige nous prend, traduit moins un désir de disparaître en s'évanouissant qu'une sensibilité « émersant » en nous. En retournant ainsi la peau, le vertige révèle une cartographie des cavernes intérieures. Se donner le vertige en y étant contraint ou de manière volontaire est une expérience enivrante. Le déséquilibre du cerveau que nous éprouvons dans le vide, dans l'isolement sensoriel, dans les effets internes des machines est tel que nous avons alors du mal à distinguer ce qui se produit en nous de ce qui provient du monde, notre vue se voile, nos sensations s'avivent et notre empathie s'active inconsciemment. Accepter son vertige, c'est consentir à communiquer avec son cerveau dans une relation plus directe entre corps et monde. La profondeur du corps est le continent noir qu'il reste à explorer par des enquêtes en première personne et des entretiens qualitatifs dont on trouvera ici d'éloquents exemples.

 Bernard Andrieu est philosophe. Professeur d'écologie corporelle et santé à l'Université de Rouen (STAPS), il anime un journal en ligne sur le corps. Il est également l'auteur dun grand nombre douvrages sur la thématique corporelle, notamment ""Les avatars du corps"" aux éditions Liber, aussi bien sous langle philosophique et scientifique que pratique et sanitaire.

> acheter ce livre : Decitre, Amazon...

mardi 19 août 2014

Revue de Métaphysique et de Morale N° 2, Juin 2014 : Philosophie de la médecine

PUF - Juin 2014

http://www.amazon.fr/gp/product/2130629202/ref=as_li_tl?ie=UTF8&camp=1642&creative=19458&creativeASIN=2130629202&linkCode=as2&tag=leslivrdephil-21

  • REVOLUTION ANATOMIQUE ET REVOLUTION COSMOLOGIQUE : QUELQUES REFLEXIONS A PARTIR DE LA LECTURE DE "L"HOMME DE VESALE DANS LE MONDE DE COPERNIC"
  • DE LA PHILOSOPHIE A LA MEDECINE DE GEORGES CANGUILHEM A LA PHILOSOPHIE DU SOIN MEDICAL
  • ARCHEOLOGIE DE LA BIOETHIQUE
  • ACTUALITE PLURIELLE DE CANGUILHEM EN PHILOSOPHIE DE LA MEDECINE
  • MOISE ET L'IDEE DE PEUPLE - LA VERITE HISTORIQUE SELON FREUD
  • HUSSERL - LA SCIENCE DES PHENOMENES 
> acheter cette revue : Decitre, Amazon, ...

Archives de Philosophie — Tome 77, numéro 3 : Le mal et le pardon

Automne — juillet-septembre 2014





lundi 18 août 2014

Philosophie N°122 / été 2014 : Concepts essentiellement contestés

Editions de Minuit - Juin 2014

http://www.amazon.fr/gp/product/2707323934/ref=as_li_tl?ie=UTF8&camp=1642&creative=19458&creativeASIN=2707323934&linkCode=as2&tag=leslivrdephil-21 

Olivier Tinland, Walter Bryce Gallie, Nestor Capdevila, Marc-Antoine Dilhac, Jean-Fabien Spitz
 
Dans un article célèbre, "Essentially contested Concepts" (1956), le philosophe Walter Bryce Gallie se propose d'élargir notre compréhension habituelle des concepts, de leur statut, de leur sens, de leurs usages et de leurs transformations historiques en se focalisant sur l'existence de concepts par exemple, ceux d'"oeuvre d'art", de "démocratie", de "justice sociale" ou de "tradition chrétienne" ayant pour propriété spécifique d'impliquer structurellement des conflits interminables concernant les modalités légitimes de leur utilisation.
Loin de ne voir dans la persistance de tels conflits que l'indice d'une simple confusion sémantique ou le symptôme de l'immixtion de composantes irrationnelles (affectives, idéologiques...) dans l'interprétation de ces concepts, Gallie estime qu'il est possible de rendre raison des modalités de leur constitution et de leur évolution, moyennant la prise en compte de leur complexité interne, de leur dimension simultanément descriptive et normative, de leur structure "ouverte" et de leur ancrage dans des traditions historiques relativement homogènes d'utilisation et d'application.
Il est dès lors légitime de considérer cette conflictualité interprétative non comme un obstacle à la compréhension du sens de ces concepts, mais comme la voie privilégiée de l'explicitation de leur spécificité sémantique et pragmatique : les concepts essentiellement contestés ne sauraient faire l'objet d'une pure analyse a priori de leurs composantes (supposées invariables et univoques) ; ils ne peuvent accéder à l'intelligibilité que moyennant une analyse u posteriori de l'historicité polémique de leurs usages.
L'analyse logique ou grammaticale du langage peut ainsi trouver, dans une philosophie critique de l'histoire qui soit en prise avec l'évolution concrète des pratiques langagières, un complément opportun en vue de mettre au jour les conditions d'explicitation et de contestation du sens de nos concepts et de leurs usages "appropriés". Le présent dossier a pour vocation de présenter les axes majeurs de cette hypothèse théorique, qui a joué durant plus d'un demi-siècle un rôle essentiel dans des domaines tels que la philosophie du droit, la philosophie politique ou l'esthétique philosophique.
Une présentation générale de la démarche de W B Gallie, ainsi qu'une traduction de son article de référence sur les concepts essentiellement contestés trouvent leur prolongement dans trois études visant à évaluer la légitimité, la fécondité et l'actualité de cette hypothèse, principalement dans les domaines de la politique et de la religion.

> acheter ce livre : Decitre, Amazon, ...

Chimères N°82 : L'herbe

Editions Erès - Juin 2014

http://www.decitre.fr/livres/chimeres-n-82-l-herbe-9782749241180.html?utm_source=affilae&utm_medium=affiliation&utm_campaign=contemporainsfavoris#ae55

Numéro coordonné par Anne Querrien
Avec le concours de Marco Candore
 

L'herbe est coextensive au monde (J.P. Cazier). 
L'ordre urbain l'encadre et la domestique (Guy Trastour),
Même quand la ville est en état de ruine (Elsa Bernot, Simone Douek). 
Les initiatives se multiplient pour mener la guerilla jardinière (Céline Duhamel, Valériane Monchâtre, Atelier d'architecture autogérée, René Schérer). 
L'herbe insiste sous les pierres, le jardin d'Eden hante l'art et notre intimité (Joerg Ortner, Sonja Hopf).
La ville herbue exige d'être observée autrement (Pierre Bernard, Philippe Bazin et Michel Paysant, Sylvain Gouraud, Christine Bouvier) et la philosophie chinoise offre son vocabulaire (Yang Jeonghuyn). 
La campagne redresse la tête (Laure de Saint Phalle). 
Certaines herbes robustes se plaisent dans leurs territoires d'accueil (Liliana Motta, Karine Bonneval). L'herbe en fumée emmène vers de nouveaux modes de vie (Michka Seeliger-Chatelain, Anne Coppel, Clara Novaes).
Freud lui-même s'est laissé séduire par la coca et le pissenlit (Zorka Domic, Mayette Viltard).
Comment devenir plante (Karen Houle)
Apprendre la légèreté de l'herbe (Anne Sauvagnargues) ? 
Comment soigner par l'art des plantes (Paca Sanchez) ? 
Allongé sur le pré on écrit le réel (Valérie Marange). Trois fictions condensent nos interrogations (Marco Candore, Catherine Bernheim, Emmanielle Guattari).
Les lichens, symbioses d'algues et de champignons, nous font entrevoir un nouveau monde (Olga Potot). 

> acheter ce livre : Decitre, Amazon, ...

Anders Gunther : Visite dans l'Hadès

Editions Le Bord de l'eau - 21 mai 2014

http://www.amazon.fr/gp/product/2356873023/ref=as_li_tl?ie=UTF8&camp=1642&creative=19458&creativeASIN=2356873023&linkCode=as2&tag=leslivrdephil-21 

La façon singulière dont il traite son objet et sa qualité littéraire font de ce livre tout autre chose qu'un livre de plus sur la Shoah. Sa publication vient, en outre, enrichir la connaissance que le public français a de l'oeuvre d'Anders. La traduction de Besuch im Hades permet de faire connaître une autre partie de ce qu'Anders appelait son "encyclopédie du monde apocalyptique", sur les camps d'extermination nazis. Ce texte, paru en Allemagne à la fin des années soixante-dix et inédit en français, est une tentative originale et courageuse de compréhension et d'interprétation des deux événements essentiels du XXe siècle que sont "Auschwitz" et "Hiroshima". A la différence d'Hannah Arendt (Les Origines du totalitarisme, 1951) ou de Raul Hilberg (La Destruction des Juifs d'Europe, 1961), Visite dans l'Hadès parle des camps d'extermination sans en parler. Anders évoque, à travers les exemples de ses parents ou d'Edith Stein, la volonté d'assimilation des Juifs allemands avant 1933, en expliquant les effets de la Shoah sur la ville et la région de Wroclaw, mais il évoque cela indirectement. Le propos est de mieux décrire l'état d'esprit dans lequel se trouvaient les Juifs allemands que les nazis ont projetés d'exterminer, ainsi que les effets de la Shoah sur la ville et la région de Wroclaw. La qualité scientifique et la dimension incontournable de cet ouvrage se trouve dans la confrontation de la philosophie andersienne à la Shoah, ainsi que dans la quête sentimentale et personnelle de l'auteur. Sa qualité littéraire tient au style d'Anders qui confirme une fois de plus qu'il est non seulement un grand philosophe, mais également un grand écrivain.

> acheter ce livre : Decitre, Amazon, ...

Alain de Mijolla : Sabina, « la juive » de Carl Jung

Pierre-Guillaume de Roux Editions - 20 mai 2014

http://www.amazon.fr/gp/product/2363710894/ref=as_li_tl?ie=UTF8&camp=1642&creative=19458&creativeASIN=2363710894&linkCode=as2&tag=leslivrdephil-21 

Sabina Spielrein (1885-1942), c'est l'ombre de cette troisième présence qui se dessine entre Freud et Jung. L'ombre tout d'abord d'une patiente venue de loin, qui revêt l'apparence d'une femme mystérieuse : la Juive russe, dont Jung s'éprend, soudain ébloui par les ressources d'une intelligence hors du commun au point de l'encourager à entreprendre des études de médecine. De cet amour malheureux, peut-être uniquement fantasmé et voué à l'échec, naîtra l'autre Sabina : la magicienne, la théoricienne qui formalisera l' instinct de destruction à l'oeuvre dans la passion amoureuse et provoquera la dispute décisive entre Jung et Freud, l'éclatement historique de la psychanalyse en deux branches maîtresses, marqué par l'énigme de la judéité. Entre récit documentaire et psychanalyse, Alain de Mijolla nous fait entrer dans la chambre noire du cas Sabina Spielrein.

> acheter ce livre : Decitre, Amazon, ...

lundi 11 août 2014

Rue Descartes n°81 : La migration des idées #2

Revue Rue Descartes - Collège International de Philosophie



Sommaire


Horizons

La migration des idées # 2
Seloua Luste Boulbina

Corpus

La créolisation est-elle une décolonisation ? Poétique et politique
Seloua Luste Boulbina

La philosophie arabe, de ses origines grecques à sa présence européenne : migration et acclimatation
Ali Benmakhlouf

La dimension philosophique de la Méditerranée
Fathi Triki

Individu et communauté dans les philosophies occidentales de la Révolution
Paolo Quintili

La querelle sur Confucius dans les Lumières européennes (1670-1730)
Jonathan Israel

Parole

Poursuivre le dialogue des lieux
Fabien Eboussi Boulaga et Nadia Yala Kisukidi

Périphéries

Jacques Derrida au site de « l'entre ». Identification marrane et anamnèse autobiographique
Martine Leibovici

Le voyage du film documentaire. Le Droit à la philosophie
Yuji Nishiyama

Présentation de l'artiste

Ernest Breleur


Stéfan Leclercq : Gilles Deleuze et les bébés

Sils Maria - avril 2014 - "De nouvelles possibilités d’existence"

http://www.amazon.fr/gp/product/2930242671/ref=as_li_tl?ie=UTF8&camp=1642&creative=19458&creativeASIN=2930242671&linkCode=as2&tag=leslivrdephil-21 


 Les concepts d’immanence et d’univocité sont au centre de l’œuvre de Gilles Deleuze. Ils en sont la plus profonde expression. Mais d’où viennent-ils et comment Gilles Deleuze les emploie-t-il? Ce sont les questions auxquelles répond le présent ouvrage. C’est ainsi que l’on peut suivre le cheminement de l’immanence, incarnée par un personnage conceptuel imprévu : le bébé. Car si Nietzsche avait employé la figure du surhomme comme démonstration de sa philosophie, Gilles Deleuze a préféré ce qui pourrait paraitre son antipode, le nouveau-né. 

dimanche 10 août 2014

Sous la direction de Giulio De Ligio, Jean-Vincent Holeindre et Daniel J. Mahoney : La politique et l'âme. Autour de Pierre Manent

CNRS Editions - juin 2014

http://www.amazon.fr/gp/product/2271081998/ref=as_li_tl?ie=UTF8&camp=1642&creative=19458&creativeASIN=2271081998&linkCode=as2&tag=leslivrdephil-21 

Depuis près de quarante ans, Pierre Manent trace une voie originale et féconde. Ses livres interrogent les formes politiques qui donnent sens à l' expérience historique, de la cité grecque aux nations européennes, en passant par l' Empire romain et l' Église chrétienne.
Cet ouvrage, le premier entièrement consacré à Pierre Manent, aborde les grands thèmes de son oeuvre, autour de trois axes : la philosophie, la politique et la religion. Il examine également les principales étapes de la pensée politique : Aristote, Machiavel, Pascal, Tocqueville… L' histoire et la philosophie politique éclairent les enjeux du présent, en particulier la crise de la démocratie et de la nation en Europe. Pour Pierre Manent et ceux qui s' en inspirent, la politique constitue le fait générateur des sociétés humaines.
Elle façonne l' humanité de l 'homme, qui se réalise dans la vie en commun. Aller vers la politique, c'est aller vers l 'âme.
Une incitation à lire et relire une oeuvre forte et pénétrante.


Boyer Genevieve : Relativisme et Esthétique: Des goûts et des couleurs peut-on discuter ?

Editions Universitaires Européennes - 17 juin 2014

http://www.amazon.fr/gp/product/3841733948/ref=as_li_tl?ie=UTF8&camp=1642&creative=19458&creativeASIN=3841733948&linkCode=as2&tag=leslivrdephil-21 

« Des goûts et des couleurs peut-on discuter ? » Au cœur de cette question apparaît la problématique que nous pose le relativisme esthétique. Les tenants du relativisme, tel que Gérard Genette, vous diront que tous les goûts sont dans la nature. Chacun est en droit d’avoir ses préférences et personne n’a de mots à dire sur le sujet. Suite à la montée du pluralisme artistique au sein de l’art contemporain, il apparaît de nouveau essentiel de s’interroger sur la question des critères esthétiques et sur la valeur d’une position telle que le relativisme. Comment devons-nous réagir devant des œuvres aussi dérangeantes que celles de Marcel Duchamp ou de Jeff Koon? Jusqu’où pouvons-nous tolérer les goûts de chacun sans que cela puisse porter à conséquence? L’entente entre les hommes est-elle réellement envisageable ou le jugement esthétique ne se réduit-il qu’à un simple jugement arbitraire? Au cours de cet ouvrage, nous découvrirons que pour des philosophes comme David Hume et Immanuel Kant, l’art ne se réduit pas uniquement au divertissement et à la frivolité. C’est pour cette raison qu’ils estimeront l’entente entre les hommes non seulement comme possible, mais aussi comme nécessaire. 

> acheter ce livre

Céline Denat et Patrick Wotling : Les hétérodoxies de Nietzsche. Lectures du Crépuscule des idoles

EPURE, Editions et Presses Universitaires de Reims - Juillet 2014 - Coll. Langage et pensée

http://www.amazon.fr/gp/product/2915271828/ref=as_li_tl?ie=UTF8&camp=1642&creative=19458&creativeASIN=2915271828&linkCode=as2&tag=leslivrdephil-21

Le Crépuscule des idoles occupe une position particulière dans l'œuvre de Nietzsche. Conçu par ce dernier comme « une parfaite introduction d'ensemble à ma philosophie », il se veut l'antichambre du renversement des valeurs que présentera L’antéchrist, entreprise qui constitue désormais la tâche essentielle du philosophe. Mais loin de se réduire à un bilan, le Crépuscule des idoles s’avère aussi être un texte novateur, prolongeant fréquemment les conclusions antérieures, introduisant des problèmes originaux, et soulignant l’unité du parcours nietzschéen. Issu d’une collaboration internationale rassemblant de nombreux spécialistes de Nietzsche, le présent ouvrage se propose de faire le point sur la spécificité et les objectifs de ce livre complexe.