dimanche 9 décembre 2018

Claude Brunier-Coulin et Jean-François Petit (dir.) : Spiritualites et Gnoses - Hier et Aujourd'Hui - Actes du Colloque des 7-9 Juillet 2017

L'Harmattan - Décembre 2018


Que la philosophie soit manière de vivre plutôt que matière à discours, action quotidienne plutôt que matière à connaissance, voilà ce qui aura été établi fermement depuis les recherches pionnières de Pierre Hadot, relayées par Michel Foucault, dans son livre devenu célèbre Exercices spirituels et philosophie antique (1981). Les textes réunis dans ce livre, à la suite d'un colloque tenu en juillet 2017, tentent de définir les modalités et les enjeux de ces invitations renouvelées à une transformation radicale de nos manières de vivre.

acheter ce livre

Christophe Magis et Veronika Zagyi (dir.) : La critique au risque de l'engagement

Mare et Martin - Décembre 2018


Question centrale, tant pour la critique que pour la production théorique et scientifique en général, le rapport que les chercheurs peuvent tisser avec leurs objets d'études ou entre leurs opinions politiques et les visées de leurs travaux fait souvent l'objet de tensions au sein du monde universitaire. Entre les propositions des approches pour lesquelles l'engagement des chercheurs dans les terrains qu'ils travaillent est absolument nécessaire à la réalisation de travaux conséquents et celles qui voient l'engagement comme le point de sortie de la production scientifique digne de ce nom, les pratiques de la recherche en sciences humaines et sociales s'inscrivent dans un univers de pratiques particulièrement complexe. L'objectif de cet ouvrage est d'interroger ces diverses modalités de l'engagement des chercheurs critiques en sciences humaines et sociales et, par-delà, les liens à tisser entre les différents registres de la critique dans lesquels les chercheurs critiques en tant que sujets sont susceptibles d'évoluer de manière parallèle : le registre de la critique théorique, celui de la critique sociale et celui de la critique artistique.

Réunissant les contributions tant de « jeunes chercheurs » que de chercheurs plus confirmés, depuis des approches disciplinaires et sur des objets très différents, le présent ouvrage, en plus de réaffirmer la centralité des approches critiques pour les sciences humaines et sociales, en interroge surtout les modalités de mise en application.

Christophe Magis est Maître de conférences en Sciences de l'information et de la communication à l'Université Paris 8 et chercheur au Centre d'études sur les médias, les technologies et l'internationalisation.
Veronika Zagyi est doctorante en Sciences de l'information et de la communication aux universités Paris 8 (Centre d'études sur les médias, les technologies et l'internationalisation) et Eeityôs Lorànd (Institute for Art Theory and Media Studies).
Contributions de Pascale Caemerbeke, Laurent Chapuis, Evelyne Clavier, Svetlana Dimitrova, Miguel Escobar G., Guillaume Goasdoue, Haud Gueguen, Mariem Hazmoune, Thomas Heller, Sophie Jehel, Irène Pereira, Federico Tarragoni, Jeremy Vachet.

acheter ce livre

samedi 8 décembre 2018

Jean-Paul Sartre : Situations (Tome 5-Mars 1954 - avril 1958) Ed. revue et augmentée

Gallimard - Décembre 2018


La guerre d’Algérie, qui débute en novembre 1954, amène Sartre à réfléchir sur la colonisation, la décolonisation, le terrorisme, la torture et la censure. Au cours des années suivantes, il continue à s’interroger sur le communisme, sans pour autant délaisser les arts. Il publie une préface à un ouvrage de Cartier-Bresson, «D’une Chine à l’autre», un article pour la revue de la galerie Maeght sur la peinture de Giacometti, un premier fragment d’une importante biographie existentielle consacrée au Tintoret. Enfin, en 1958, avec la préface au Traître, l’auteur de La nausée trace un portrait en miroir de son ami et collaborateur des Temps Modernes, André Gorz.

acheter ce livre

vendredi 7 décembre 2018

Rémi Goblot : L'infini en mathématiques

Calvage et Mounet - Décembre 2018 - Collection : Mathématiques en devenir


Les mathématiques ont la réputation d-une discipline aride, rébarbative, mais rigoureuse et ont parfois suscité l-envie des philosophes par leur apparente capacité à "établir des vérités certaines au moyen de démonstrations incontestables". Rémi Goblot, Logique et théorie des ensembles à l'appui, discute comme mathématicien et comme philosophe de cette question et de la place de l'infini pour l'honnête homme d'aujourd'hui.

Rémi Goblot, maître de conférence honoraire à l'université de Lille, est l'auteur de plus d'une demi-douzaine d'ouvrages mathématiques.

acheter ce livre

Collectif : Où en sommes-nous avec la théorie esthétique d´Adorno ?

Pontcerq - Décembre


Pour Adorno, l'oeuvre d'art est « autonomie et fait social » : si l'art devient social, c'est par « la position antagoniste qu'il adopte vis-à-vis de la société, et il n'occupe cette position qu'en tant qu'art autonome ». Pour Adorno, toute oeuvre « cache quelque chose comme il faut changer le monde ». C'est la question de la transformation des consciences, de la réalité et du mouvement utopique qui a été au coeur des rencontres internationales tenues à Rennes.

acheter ce livre

Mickaël Labbé : La notion de travail chez Simone Weil

Démopolis - Décmembre 2018


La vie et l’œuvre de Simone Weil (1909-1943) sont exemplaires à tous points de vue. Intellectuelle accomplie, femme investie dans les grands combats de son temps, n’hésitant pas à mettre sa propre personne en danger pour aller au contact des êtres les plus démunis afin d’éprouver leur condition, sa pensée est en quelque sorte le reflet exact de son engagement dans l’existence. De la multiplicité des thèmes parcourant son œuvre (la politique, la science, l’art, la religion), mais aussi de la diversité de ses expériences concrètes (militantisme syndical, travail dans les champs, expérience de la vie d’usine, enseignement dans des zones industrielles), ressort pourtant une image unitaire ayant pour centre la notion de travail. En effet, de ses jeunes années dans la classe de philosophie d’Alain à ses réflexions spirituelles plus tardives, la singularité de sa pensée peut être saisie dans cet approfondissement du sens du travail en tant à la fois qu’il définit notre humaine condition et qu’il oriente notre besoin de grandeur spirituelle. Le travail est ainsi chez elle ce thème constant, sujet à d’infinies variations, qui définit son style philosophique comme une manière de « franchir un seuil sans changer de direction ».

acheter ce livre

mardi 4 décembre 2018

Rémi Clot-Goudard, Viviane Huys et Denis Vernant (dir.) : L’Abduction

Vrin - Décembre 2018 - Recherches sur la philosophie et le langage


Le raisonnement joue un rôle crucial aussi bien dans la communication interpersonnelle que dans l’action humaine. Les recherches sur la déduction nourrissent depuis l’Antiquité les travaux de logique. De même, les enquêtes sur l’induction commandent les réflexions en épistémologie. Mais le troisième mode d’inférence introduit par Charles Sanders Peirce à la suite d’Aristote, l’abduction, reste peu étudié en France alors même que l’on mesure de plus en plus son importance et la créativité qu’elle déploie dans tous les domaines de la connaissance, ainsi que dans l’effectuation des pratiques les plus courantes.
Nous proposons ici : 1) en partant des analyses inaugurales de Peirce de cerner la complexité et la spécificité de l’abduction dans le champ sémiotique; 2) de rendre compte de son fonctionnement cognitif comme mode d’inférence distinct de la déduction logique; 3) de dégager sa fécondité dans le vaste champ des pratiques humaines, notamment à travers le roman policier, l’art contemporain et l’urbanisme. Dans leur diversité, les dix contributions composant ce volumes attestent éloquemment de la subtilité et de l’inventivité qui caractérise le raisonnement abductif.

Ont participé à ce volume : P. Basso-Fossali, R. Clot-Goudard, N. Everaert-Desmedt, E. Fadda, V. Huys, R. Künstler, S. Levesque, Cl. Tiercelin, N. Tixier et D. Vernant

acheter ce livre

lundi 3 décembre 2018

Collectif : La métaphysique

Atlande - Novembre 2018 - Collection : Clefs Concours


Clefs concours
S'adressant à tous les candidats aux concours, en particulier Agrégation et CAPES, Clefs concours offre une synthèse par sujet. Conçu comme un repère par rapport aux monographies et aux cours et comme un outil de révision, chaque ouvrage est articulé autour de fiches thématiques permettant de faire le point sur les acquis de la recherche. Synthèse des travaux les plus récents, Clefs concours permet de s'orienter dans la bibliographie et de mettre en perspective l'évolution des savoirs.
Tous les titres sont organisés autour d'une structure commune:
- une introduction qui retrace l'histoire de la notion
- des chapitres organisés de manière didactique pour saisir tous les enjeux du programme
- une sélection de textes incontournables
- une mise en perspective de la notion chez chaque auteur
- une analyse minutieuse de chaque texte pour tout maîtriser de la notion
- des ouvertures culturelles pour nourrir sa réflexion
- un glossaire étoffé pour s'approprier/maîtriser les concepts
Directrice : Silvia Manonellas, professeur de chaire supérieure de philosophie aux lycées Henry IV et Louis le Grand.

acheter ce livre

Jean-Claude Serge Lévy & Salomon Ofman (dir.) : L’avenir de la complexité et du désordre

Matériologiques - Novembre 2018


Qu’est-ce que la complexité ? Et n’y en a-t-il qu’une sorte ? Ces rencontres pluridisciplinaires sur le thème complexité désordre vous invitent à un voyage entre art, philosophie, histoire, sciences dures et sciences humaines sous la conduite de spécialistes qui s’efforcent d’ouvrir leur message aux lecteurs : non seulement leurs collègues directs, mais aussi et surtout les spécialistes d’autres disciplines, comme bien sûr les étudiants, les élèves et tout lecteur curieux. À travers la diversité des styles et des thèmes personnels, des questions majeures émergent, interconnectent les rapports et suggèrent de nouvelles applications. S’y révèle notamment la complexité de l’espace qui nous entoure, cet espace dans lequel la pesanteur déséquilibre l’isotropie et la régularité. S’y manifestent aussi le besoin et la nécessité d’observer la nature, sa complexité à différentes échelles, de différents points de vue, pour mieux l’appréhender dans sa globalité, dans sa diversité.
La complexité de la nature (physis) pose, depuis l’Antiquité au moins, les deux questions de savoir si et pourquoi elle nous est compréhensible. Les sciences naturelles et les mathématiques tentent de répondre principalement à la première question, la philosophie et les sciences humaines à la seconde. Chercher à aborder ces deux questions de concert nécessite donc une approche globale où se rejoignent des disciplines très différentes. C’est dans ce cadre que se situe cet ouvrage dont l’objectif, au travers de la diversité des analyses et des auteurs, est de fournir quelques éléments de réponse ou de réflexion sur la nature de la complexité.

Jean-Claude Serge Lévy est professeur émérite à l’Université Paris Diderot. Physicien du magnétisme, il s’est aussi intéressé à la structure des matériaux, aux réseaux de neurones, etc.

Salomon Ofman a une double formation de mathématicien et de philosophe. Chercheur au CNRS (Université Paris 7), membre du groupe Histoire des sciences mathématiques de l’Institut mathématique de Jussieu-Paris Rive gauche.

Contributeurs : Kamel Boukheddaden, Nicolas Décamp, Philippe Depondt, Hung T. Diep, Kitsou Dubois, Pierre Ghewy, Laurent Goffart, Marc Jaillot, Victor Lefèvre, Vincent Legeay, Julien Léopoldès, Jean-Claude Serge Lévy, Fabrizio Li Vigni, Slawomir Mamica, Salomon Ofman, Hassan Peerhossaini, Raymond Pictet, Nicolas Piqué, Mouhamadou Sy, Anthony Tchekemian, Anne Tanguy, Gaston Tolila, Laurence Viennot, Thomas Vourc’h, Hervé Zwirn.

acheter ce livre

dimanche 2 décembre 2018

Figures de la psychanalyse n°36 : Penser le sexuel (II)

Erès - Novembre 2018



Face à l’évolution du sexuel dans les sociétés, la psychanalyse est parfois dite dépassée par ce qu’elle a elle-même contribué à produire. C'est ce qui apparaît lorsqu’on lui prête d’énoncer des normes de sexualité et de sexuation, que ce soit pour le réclamer ou à l’inverse le dénoncer.
Dans les deux cas, cela la ramène à une logique patriarcale dont elle s’est séparée au long de son histoire. La psychanalyse a décrit une logique qui symbolise entièrement selon le phallus la différence entre les sexes, creusant l'absence du « rapport sexuel ». Puis elle l’a traversée, élaborant une logique nouvelle qui n’en participe pas entièrement, et qui concerne un champ très vaste, depuis le féminin jusqu’au discours analytique, depuis la sexuation jusqu’aux sexualités, de la sublimation à la pensée.


acheter ce livre

Empan n°10 : Ecritures au travail

Erès - Novembre 2018


Que peut l’écriture ? Et pourquoi écrit-on ? Les métiers dits « de la relation » privilégient les échanges immédiats de l’oralité. Et pourtant les professionnels écrivent. Quel est le statut de ces écritures ? Quels sont les usages de l’écrit ? L’entrée du numérique a-t-elle un rôle dans le jeu des échanges ? Lequel ? Écrire, depuis toujours, agrandit nos capacités de comprendre et d’inventer. Comment l’écriture aide-t-elle à donner du sens aux pratiques ? à la vie ? « Connaître-écrire consiste à déployer les questions qui traversent notre vie et qui, d’être déployées, les transforment. » (Bélinda Cannone)


acheter ce livre

Denis Ramond : La bave du crapaud. Petit traité de liberté d'expression

Ed. de l'observatoire - Novembre 2018 - La relève


« La bave du crapaud n’atteint pas la blanche colombe », disent certains... et d’autres répondent que « les mots peuvent blesser » ! Voici à quoi ressemblent les débats sur la liberté d’expression, à laquelle nos sociétés accordent tant d’importance : à des querelles de cour de récréation.
Or il y a urgence à réfléchir pour de bon à la liberté d’expression et à ses limites. Depuis quelques années, celle-ci est embrigadée dans une croisade conservatrice : conquise autrefois contre les empiètements de l’État, des institutions et de la morale dominante sur les droits individuels, elle est désormais systématiquement brandie contre les minorités sexuelles et raciales : en somme, contre tout ce que l’on a coutume d’appeler le « politiquement correct ». 
La liberté d’expression est devenue l’argument favori des plus privilégiés. On ne doit pas s’y résoudre : à travers des exemples variés (blasphème, humour, négationnisme, discours racistes, pornographie...), Denis Ramond prouve dans cet ouvrage ambitieux que l’on peut défendre une conception large et exigeante de la liberté d’expression qui ne se réduise pas au droit d’écraser les plus vulnérables.

Docteur en science politique, Denis Ramond enseigne à l'université d'Angers. Ses travaux portent sur la liberté d'expression et la tolérance dans l'histoire des idées. La bave du crapaud est son premier ouvrage.

acheter ce livre