vendredi 16 août 2019

Sébastien Neuville : Philosophie du droit

Dalloz - Août 2019


L'objectif de ce livre est de ne pas restreindre la philosophie du droit à la seule étude de la loi et de la justice. Le droit s'intéresse aussi à l'anthropologie et à la cosmologie (lorsqu'il envisage l'opposition classique entre les personnes et les choses) et à toute une série de notions que les philosophes ont développées : la raison ou la volonté, la vérité, la force, le devoir ou le pouvoir, le progrès, la dignité ou la prudence, la conscience, le corps, le doute ou l'égalité, l'interprétation, la parole, l'obligation ou le respect, l'obéissance, la propriété ou le travail, le sujet, le temps, la vie ou la violence. Sans une perspective historique, la philosophie et le droit perdent tout leur sens. Ainsi, partant d'Athènes, puis de Jérusalem, le plan de cet ouvrage a ensuite pour but de montrer les différentes synthèses entre ces deux traditions. La Renaissance apporte les premiers bouleversements, laquelle est suivie par la Modernité qui ébranle les fondations classiques. Puis deux tendances se présentent qui correspondent à l'Idéalisme et au Positivisme. Depuis lors, la philosophie du droit est confrontée à de nouveaux défis : 1) Elle ne peut plus être limitée à une approche purement occidentale. 2) La société s'est élargie, ce qui n'exclut pas une fragmentation, tout en étant affectée par la numérisation. 3) L'humain est concurrencé par l'animal ou le robot ; la différence sexuelle est questionnée par les réflexions sur le genre ; et la fragilité de la vie est manifeste. Ainsi, après des décennies où la technique a triomphé dans tous les domaines, l'humanité est désormais en quête de sens. Les juristes aussi veulent mieux comprendre leur discipline, la place qu'elle occupe dans la société et le rôle qu'ils ont à y jouer. L'ouvrage propose des références bibliographiques et des textes pour approfondir la matière. Ce livre est destiné aux étudiants de licence, master et doctorat, ainsi qu'à tout juriste qui désire mieux comprendre le droit et ses origines philosophiques.

Sébastien NEUVILLE est professeur des universités. Il enseigne à l'Université Toulouse Capitole (EA 1920) et à l'Institut d'études politiques de Paris. Il a aussi été invité à New York (Columbia University), Pékin, Buenos Aires, Abidjan, Varsovie et Gdansk.

acheter ce livre

jeudi 15 août 2019

Marc Guillaume : La philosophie poétique de Jean Baudrillard

Descartes & Cie - 15 août 2019


Les textes qui composent cet ouvrage sont construits autour de six mots de passe : disparition, destin, réel, jeu, valeur, altérité. Ils s'inscrivent dans la perspective de protéger la singularité d'une pensée. Le souci, en conséquence, de ne pas chercher à traduire en revenant à du familier, comme on l'a fait trop souvent. Chercher au contraire à faire saillir la singularité, donner à sonder les différences radicales. Tout en s'efforçant quand même d'utiliser ces mots comme des invitations à explorer des voisinages, des affinités ou des oppositions avec d'autres auteurs. Invitation aussi à rester près de Jean Baudrillard en continuant à lire l'actualité en partant du langage qu'il nous propose.

Marc Guillaume a publié des livres portant sur l'économie et la culture. Il a écrit avec Jean Baudrillard Figures de l'altérité, Descartes & Cie, 1994, et contribué au Cahier de l'Herne, 2004, consacré à Jean Baudrillard.

acheter ce livre

Johannes Reinke : Philosophie de la botanique. Suivi de Autobiographie

PU de Montréal - Août 2019


Deux chercheurs passionnés donnent à redécouvrir les textes fascinants, tout juste traduits en français, du botaniste allemand Johannes Reinke (1849-1931). Principalement connu pour ses travaux en phycologie, en physiologie et en biologie, Reinke a aussi écrit le premier livre ayant pour titre Introduction a la biologie théorique (1901), une discipline qu'il considérait comme analogue à la physique théorique. Il s'intéressait également à la politique et à la théologie, ce qu'expliquent bien les auteurs dans l'introduction de cet ouvrage riche de réflexions épistémologiques et historiques tant sur l'homme que sur les concepts qui tenaient lieu de pensée biologique à la fin du XIXe siècle. Ce livre, constitué dans sa partie la plus volumineuse des écrits de Reinke ― qui ne cessa de chercher à établir un lien entre sa pensée scientifique et sa pensée théologique pour parvenir à une conception unifiée du monde ―, sera d'un grand intérêt pour les lecteurs francophones férus de botanique, d'histoire et de philosophie. L'autobiographie de Reinke, illustrant son cheminement et ses préoccupations de croyant, aidera à mieux appréhender les concepts clés de sa philosophie.

Introduction et notes de Hildegund Janzing et Alain Cuerrier

Denis Barabé est chercheur émérite à l'Institut de recherche en biologie végétale et professeur associé à l'université de l'Ile-du-Prince-Edouard. Alain Cuerrier est écrivain, chercheur au Jardin botanique de Montréal, à l'Institut de recherche en biologie végétale et professeur associé à l'Université de Montréal

acheter ce livre

samedi 10 août 2019

Revue française d'éthique appliquée 2019/1 (N° 7) : La mort de l’éthique ? La démocratie en jeu

Erès - Août 2019


Page 5 à 6 : Pierre-Emmanuel Brugeron, Sébastien Claeys, Paul-Loup Weil-Dubuc - Présentation | Page 7 à 9 : Hélène L’Heuillet - Que peuvent encore les villes ? | Page 10 à 13 : Valentin Bourdon - Une éthique du projet pour la ville du XXIe siècle ? | Page 14 à 17 : Marianne Auffret - Le parti et le tout | Page 18 à 21 : Christophe Fradier - Urbanisme : une éthique de la complexité ? | Page 22 à 27 : Paul-Loup Weil-Dubuc - Introduction. Les pratiques de l’éthique : un flou nécessaire ? | Page 28 à 42 : Livia Velpry, Pierre A. Vidal-Naquet - Dans l’ordinaire de l’aide et du soin : la prudence éthique | Page 43 à 55 : Raymond Massé - Quelques enjeux de l’institutionnalisation de l’éthique : l’exemple des politiques publiques de santé | Page 56 à 71 : Jean-Pierre Cléro - L’éthique comme diplomatie | Page 72 à 88 : Claire Lobet-Maris, Nathalie Grandjean, Nathan De Vos, Florence Thiry, Pierre Pagacz, Sami Pieczynski - Au cœur de la contrainte : quand l’éthique se fait bricolage | Page 89 à 104 : Gilles Gauthier - Éthique et rationalité. La méséthicisation du débat public | Page 105 à 119 : François Athané - Le bon, le juste et le pathologique. Quelles inégalités de santé sont-elles des injustices ? | Page 120 à 127 : Emmanuel Hirsch - Est-il une éthique du soin de la douleur ? | Page 128 à 135 : Xavier Briffault - Au-delà de la bienveillance | Page 136 à 145 : Côme de Bellescize, Sébastien Claeys, Paul-Loup Weil-Dubuc, Jessica King - Le théâtre, ou l’intelligence des sentiments.

acheter ce livre

mercredi 7 août 2019

Chantal Jaquet : La générosité à l'oeuvre. Hommage à Jean-Marie Beyssade

Classiques Garnier - Août 2019


Les études réunies ici en hommage à Jean-Marie Beyssade s’inspirent de sa recherche selon trois modalités : l’examen des rapports Spinoza/Descartes ou Spinoza/Bergson, l’amplification de ses thèses sur les rapports entre affect et affection, l’étude des concepts de reconnaissance, de préférence, de justification.


acheter ce livre


samedi 3 août 2019

Alkemie 2019, Tome 23 : L'amitié

Classiques Garnier - Juillet 2019


Pierre GARRIGUES, « Argument sur l'amitié » - Roland JACCARD, « La complicité serait-elle supérieure à l'amitié ? » - Emöke SIMON, « Notice d'utilisation d'un(e) ami(e) imaginaire » - Ciprian V¿LCAN, « Le comptable et le sorcier » - Marc DE LAUNAY, « De l'amitié. Dialectique de l'hétérogène » - Odette BARBERO, « Les champs de l'amitié » - Franck COLOTTE, « La philia aristotélicienne. Une tekhnè au service de l'éthique foucaldienne du souci de soi ? » - Joan M. MARÍN, « Poésie et philosophie, une relation inépuisable » - Abdellatif EL AZOUZI, « Dés-amitiés... Le cas de Rousseau » - Fulvio SALZA, Andrea Schellino, « Jung, Aurélia et l'art visionnaire » - Sylvain LOUET, « La voix de l'amitié dans Pour l'exemple. Une reconnaissance de la loi morale intérieure et de la division de la cité » - Marie CÉHÈRE, « Amitié, triangle amoureux et désir mimétique. Que vaut l'amitié face à la passion amoureuse ? » - Lauralie CHATELET, « Le penseur privé au prisme de l'amitié » - Emmanuelle BRUYAS, « Clément Rosset et Emil Cioran, tendre critique » - Mihaela-Gen¿iana ST¿NI¿OR, « Entretien avec José Thomaz Brum » - Jean Marc SOURDILLON, « María Zambrano » - Guillaume SIMON, « Poèmes du bout des doigts » - Sandrine DAVIN, « Poèmes » - Isabelle AUQUIER, « Andreï Gregovski » - Michel LAMBERT, « La maison du dentiste » - Jean Gabriel COSCULLUELA, « Pas d'oubli » - Mihaela-Gen¿iana ST¿NI¿OR, « L'adaptation comme forme de ¿pathologie¿ et de fiction » - Ko IWATSU, « Benjamin Fondane en lettres argentines » - « Mihaela-Gen¿iana St¿ni¿or en dialogue avec Charles Versini » - R¿zvan ENACHE, « L'art de l'émerveillement »

acheter ce livre

Mireille Huchon, Stéphan Geonget, Emmanuel Naya (dir.) : La « Philautie » humaniste, héritages et postérité

Classiques Garnier - Juillet 2019 - Etudes et essais sur la Renaissance


La philautie est une des principales notions morales qui marquent la création littéraire et la réflexion philosophique des écrivains contemporains de l'humanisme et de la Contre-Réforme. Elle se singularise, au sein des dénominations de l'amour de soi, par son assimilation à un défaut intellectuel, dans une perspective à la fois civile et religieuse, ce qui se manifeste par l'aveuglement et le mépris des règles comportementales et discursives. Les études réunies dans cet ouvrage s'attachent à déterminer les significations que cette notion recouvre, les héritages dont elle procède, les modalités selon lesquelles elle s'impose dans les écrits et dans l'iconographie de ce temps.

acheter ce livre

mercredi 31 juillet 2019

Franck Fischbach : Après la production. Travail, nature et capital

Vrin - Août 2019 - Moments Philosophiques


Adorno avait mis au jour « la faculté qu’a la production de s’oublier elle-même », tout en étant « le principe d’expansion insatiable et destructeur de la société d’échange ». Il y aurait ainsi quelque chose comme une ruse de la production qui consisterait à se dissimuler derrière le travail et à entretenir la confusion entre elle-même et le travail. La théorie critique est victime de cette ruse quand elle aboutit à une « critique du travail » qui prend la place d’une critique de la production, c’est-à-dire d’une critique de ce que le capital fait au procès de travail quand il s’en saisit pour le rendre productif.
La critique de la production que l’on propose ici – à partir d’une relecture de Marx, Heidegger et de la Théorie critique – entend montrer que le devenir productif des activités de travail sous le capital détruit la relation métabolique entre systèmes naturels et systèmes sociaux assurée normalement par le procès de travail. Cette rupture explique que l’épuisement des forces naturelles de la terre et celui des forces humaines de travail soient simultanés sous le capitalisme et qu’ils ne puissent être interrompus sans que la logique productive du capital le soit également.

acheter ce livre

Valerry D. A. Wilson : Le Salut selon le Traité Tripartite. Plotin face aux Gnostiques

Saint Honoré Editions - Juillet 2019


Les Écrits gnostiques de Nag Hammadi constituent une source sérieuse d’informations fiables sur les différents courants gnostiques des premiers siècles, jadis connus grâce aux Pères de l’Église notamment Irénée de Lyon. Cette recherche, portant sur le Traité Tripartite, présente la mission du Fils au cœur de la Triade originelle. Tout en relevant les insuffisances au salut proposé et en convoquant l’éthique plotinienne, l’auteur prône la métaphysique de procession et de conversion comme un manque dans la condition du salut gnostique et propose, avec Plotin, le retour à l’Un par la conversion afin de pouvoir demeurer auprès de lui.

acheter ce livre

lundi 29 juillet 2019

Jean-Philippe Testefort : Pensée du design

Unicite - Juillet 2019


Le mot « design » jouit aujourd’hui d’une extension si large et transversale qu’il ne peut plus passer uniquement pour une simple vogue. Initialement, le design apparut en réaction aux conséquences de la révolution industrielle. Il se donnait pour tâche de réformer les modes d’existence, dans le souci d’une plus grande justice sociale. Si cet esprit du design ne s’est jamais tari tout à fait, la cruauté néolibérale et l’urgence écologique l’ont ravivé, conduisant de nombreux designers à s’engager sur la voie d’une production « responsable ». Le design conduit ainsi à reposer la question éthique sur un plan fondamental qui est également celui d’un modèle de développement raisonnable. Par la prégnance discrète mais déterminante de l’habitat, ce sont des différences, des valeurs qui forment tout un chacun par la fréquentation et l’usage. Le design se trouve ainsi au carrefour d’une multiplicité « holistique » d’exigences dans le rôle, ambivalent, d’aménageur d’espaces partagés. À ce titre, le design concentre les enjeux de notre époque, peut-être même ceux de la civilisation, planétaire désormais.

acheter ce livre

vendredi 26 juillet 2019

Archives de Philosophie 2019/3 (Tome 82) : Relire Rorty

Centre de Sèvres - Juillet 2019


Page 451 à 452 : - Éditorial | Page 453 à 462 : Stéphane Madelrieux - Relire Rorty. Introduction | Page 463 à 488 : Richard Rorty - Autobiographie intellectuelle | Page 489 à 504 : Pierre Steiner - Rorty avant Rorty | Page 505 à 523 : Stéphane Madelrieux - Richard Rorty et la critique philosophique | Page 525 à 539 : Emmanuel Renault - Hégélianisme et pragmatisme selon Dewey et Rorty | Page 541 à 556 : Olivier Tinland - Richard Rorty : la science comme représentation et comme solidarité | Page 557 à 572 : Richard Shusterman, Stéphane Madelrieux - L’esthétique chez Richard Rorty | Page 573 à 584 : - Une interprétation « postmoderne » de l’œuvre de Leo Strauss | Page 587 à 646 : - Bulletin leibnizien V | Page 647 à 672 : - Bulletin de Philosophie médiévale XX.

acheter ce livre

jeudi 25 juillet 2019

Nikos Foufas : Le Travail, la Reconnaissance, la Servitude et les impasses de la Maitrise chez Hegel

L'Harmattan - Juillet 2019


Ce livre tente de mettre en lumière la formation et le développement des concepts de travail, d'outil et de division sociale dans la pensée du jeune Hegel, élaborés dans ses écrits de la période d'Iéna (1801-1807) et restés relativement à l'écart de la recherche hégélienne. Ainsi, nous proposons d'examiner d'une façon minutieuse, d'une part la genèse et l'usage de la notion de travail et d'autre part, d'interroger en détail l'évolution et le traitement de la reconnaissance, de la domination et de la servitude aussi bien que les impasses auxquelles la figure du maître aboutit.

Nikos Foufas est docteur en philosophie. Il enseigne actuellement à l'Université Panteion des sciences sociales et politiques à Athènes. Il s'intéresse notamment à la pensée de Hegel, de Marx, ainsi qu'à la philosophie de Georg Lukács.

acheter ce livre